Zurich – Au tribunal pour ne pas avoir respecté les paroles d’un chant

Christian Jott Jenny, président de la Municipalité de St-Moritz et également artiste se retrouve mercredi devant le tribunal de district de Zurich rapporte le «Blick». Il est accusé d’avoir chanté faux. Non dans le ton mais dans les paroles qu’il a modifiées. Il risque une amende de plusieurs dizaines de milliers de francs en cas de condamnation.

On reproche à cet enfant de Zurich, lors du service funèbre du pasteur Sieber, en 2018 au Grossmünster de Zurich, d’avoir interprété une œuvre fétiche du pasteur des pauvres qui avait été créée par Werner Wollenberger, lui-même décédé en 1982. Le ténor de 42 ans a ainsi changé le titre d’un journal, figurant dans les paroles originales du chant, par celui d’un magazine de rue. Par ailleurs, lors d’un événement en plein air à Zurich toujours, le quadragénaire a omis de chanter le refrain d’un chant, souligne l’acte d’accusation.

Or, selon la loi, vous ne pouvez pas modifier une œuvre d’art sans le consentement de l’artiste (ou dans le cas précis, ses héritiers). Sauf s’il s’agit d’une parodie. Or le procureur ne voit pas de parodie dans les faits reprochés. Il requiert une peine avec sursis de 33’000 francs assortie d’une amende de 8300 francs. La fondation Werner Wollenberger, qui gère la succession de l’artiste, n’a pas fait de commentaire avant l’audience. Sauf que, lors du dépôt de plainte, il n’était pas question d’argent, mais uniquement de la réputation de l’artiste et du respect de son œuvre. De plus, la plainte ne concernait pas le service funèbre du pasteur Sieber, mais uniquement la prestation en plein air.

Violation des droits d’auteur

La loi sur le droit d’auteur garantit la protection des droits des artistes sur leurs œuvres. Cela leur permet de décider par qui et dans quelles conditions elles peuvent être utilisées. Une modification entre également dans ce choix de décision. En Suisse, les droits d’auteur prennent fin septante ans après la mort de l’artiste.

Aujourd’hui, avec internet les questions de droit d’auteur sont souvent d’actualité. De nombreuses personnes qui utilisent, sans se méfier de la provenance d’images par exemple, reçoivent des courriers leur demandant de s’acquitter de montants qui peuvent parfois être élevés.

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires