La Chambre vote pour une commission d’enquête mais c’est mal embarqué au Sénat

Le 6 janvier dernier, des militants pro-Trump, dont des sympathisants QAnon, ont envahi le Capitole pour s’opposer à l’élection de Joe Biden et soutenir le président sortant Donald Trump — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

Il n’y avait pas vraiment de suspense. La Chambre des représentants, où les démocrates sont majoritaires, a adopté, mercredi, la création d’une commission d’enquête pour faire toute la lumière sur l’attaque contre le Capitole du 6 janvier. Mais au Sénat, où une majorité de 60 sur 100 sera nécessaire pour éviter l’obstruction, le vote s’annonce compliqué. Surtout avec l’opposition déclarée du patron des républicains Mitch McConnell.

La Chambre s’est prononcée en faveur de la création d’une commission par 252 voix contre 175. Au total, 35 républicains ont défié leur patron Kevin McCarthy ainsi que Donald Trump, qui est farouchement opposé au projet.

10 sénateurs républicains nécessaires

L’opposition de Mitch McConnell complique cependant son adoption au Sénat, où au moins dix républicains doivent rejoindre les démocrates pour que le texte puisse devenir loi. Pour l’instant, sept ont laissé entendre qu’ils n’y étaient pas opposés, mais c’était avant l’annonce de leur patron. « On dirait qu’ils ont peur de la vérité, c’est très regrettable », a lancé mercredi la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi. John Katko, le républicain qui a œuvré pour parvenir à ce texte de consensus entre certains républicains et les démocrates a promis que la commission serait « entièrement dépolitisée ».

Accusé d’« incitation à l’insurrection » par la Chambre des représentants, l’ancien président Donald Trump a été acquitté par le Sénat à l’issue d’un procès mené tambour battant en février. Si Mitch McConnell avait voté pour l’acquitter, estimant que la chambre haute n’était pas compétente, il avait ensuite jugé le milliardaire « responsable » de l’émeute.

Mais depuis, la majorité des républicains veut tourner la page. « Des gens ont escaladé le Capitole, frappé des policiers du Capitole sur la tête avec des tuyaux en plomb », s’est indigné un élu démocrate, Tim Ryan, pendant les débats dans l’hémicycle mercredi. « Si on ne peut pas parvenir à un accord entre républicains et démocrates là-dessus, que doit-il se passer dans ce pays ? »

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires