Willy Ronis en RDA : Un témoignage sur ce pays, radicalement transformé depuis la réunification !

Né en 1910, et mort en 2009, Willy Ronis est reconnu aujourd’hui en France comme l’un des plus grands photographes de son temps. Photographe humaniste, il a fondé sa renommée sur ses clichés emblématique de la capitale, ses illustrations des régions françaises, ses vues engagées du monde ouvrier et des mouvements sociaux, mais surtout et aussi sur sa très grande curiosité, afin d’être là à l’instant présent.

La Ville de Versailles lui rend hommage aujourd’hui, à l’Espace Richaud en exposant ses clichés pris en 1960 et 1967 dans l’ex-République démocratique allemande (RDA).

L’exposition « Willy Ronis en RDA – La vie avant tout » présente, au travers de 130 tirages et de nombreuses archives, la richesse et l’originalité du travail du photographe dans ce pays mal connu et disparu, la RDA.  Aujourd’hui, le reportage documentaire de Ronis est devenu un témoignage unique car le pays s’est radicalement transformé depuis la réunification en 1990.

A deux reprises Willy Ronis se rendit en RDA, en 1960 pour un colloque puis en 1967 à la demande de l’Association d’échanges franco-allemands qui lui passa une commande qui fera l’objet d’une exposition itinérante – présentée jusqu’en 1974 dans 70 sites en France.

Dans cette Allemagne de l’Est Willy Ronis photographie les villes, la campagne, les sites industriels, les gens. Un regard empathique sur un contexte politique bien singulier, dans un pays en souffrance déchiré en deux par le mur de Berlin.

Au cœur de l’Espace Richaud, sont déployés des duos d’images, rapprochements de clichés pris en RDA et en France. Ce prisme comparatif France-Allemagne constitue le fil rouge de l’exposition. Ronis parlait ainsi de ses images : « J’ai la mémoire de toutes mes photos, elles forment le tissu de ma vie et parfois, bien sûr, elles se font des signes par-delà les années. Elles se répondent, elles conversent, elles tissent des secrets. »

Le commissariat de l’exposition est assuré conjointement par Nathalie Neumann et Ronan Guinée.

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires