« Occitanie Populaire », la France n’est pas une République bananière ! – Gers

Avec Myriam martin lors de son passage à Auch (abs surlaphoto, Pierre Margoët).

Lettre au 1er Ministre, natif de Vic-Fezensac dans le Gers

M. le Premier Ministre, votre venue dans le Gers le vendredi 14 mai a donné lieu à plusieurs distributions de subventions par l’État en faveur de projets gersois, mais qui nous laissent très étonnés de cette méthode qualifiée de véritable « Jackpot » par un quotidien local. Outre l’interdiction par le Préfet du Gers de manifestations et d’entretiens demandés par les syndicats qui souhaitaient simplement s’entretenir avec vous des difficultés vécues par les gersoises et gersois, ce jackpot durant la campagne des élections régionales et départementales illustre une gestion des enjeux gersois et de l’argent public que nous critiquons. Rappelons ces diverses subventions :

– Pour la ligne grande vitesse Bordeaux-Toulouse, l’État à hauteur de 4,1 milliards d’€ ;

– Pour la 2×2 voies entre Auch et Toulouse (RN124), l’État à hauteur de 46 M€ ;

– L’État « débloque » 6,5 M€ pour le projet de réfection des arènes de Vic-Fezensac (4,5 millions d’€), ainsi que pour la dette de l’hôpital (2 millions d’€).

Pourquoi l’État s’entête-t-il avec ce Grand Projet Inutile qu’est la LGV entre Toulouse et Bordeaux pour un budget estimé à 9 Milliards € ? Un projet alternatif de réfection en TGV de cet axe est tout à fait pertinent et permettrait tout autant de désenclaver le Gers grâce à une nouvelle ligne Tarbes-Auch-Agen. Nous dénonçons une métropolisation de l’Occitanie, au détriment des lignes rurales : qu’en est-il de la ligne Auch-Agen, une ligne de fret que des collectifs et associations réclament de convertir en ligne voyageurs ? Le besoin urgent est celui de transport collectif sur notre département ?

Le syndicat mixte créé pour cela entre les 2 régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie pourrait-il faire connaître le résultat de ses études et expliquer aux contribuables gersois s’ils vont bénéficier d’une partie de ces 4,1 milliards d’€ ?

Ajoutons que le désenclavement du Gers grâce à un réseau ferroviaire accessible par tous, fiable et cadencé, requiert aussi la consolidation de la ligne Toulouse-Auch qui devrait se connecter avec un véritable réseau RER sur l’agglomération toulousaine. Si le Contrat État-Région 2021-2027 signé à l’automne prochain ne l’intègre pas, le Gers restera sous-aménagé.

Concernant les subventions de 6,5 M€ exclusivement pour votre ville natale Vic-Fezensac, dont 2M€ pour l’hôpital, nous regrettons que tous les gersois n’’ient pas la chance d’être vicois ! Vous venez d’inventer une nouvelle mise en concurrence dans les services publics, à fortiori dans la santé ! C’est pourquoi nous vous invitons à prendre d’authentiques mesures de soutien à l’hôpital public, PARTOUT, et non pas avec cette méthode au bon vouloir du prince. Qu’à l’avenir, il ne s’agisse plus d’éponger une dette, mais de donner des moyens : osez croire en l’hôpital public, et non le remettre à flot après que vous l’ayez démuni. Peut-être déplorez-vous un manque de visibilité sur les besoins réels et les réponses à y donner : après tout, vous êtes bien loin du Gers désormais. Pour vous aider, n’hésitez pas à consulter les citoyens la prochaine fois où vous daignerez ruisseler. L’actuelle Présidente de la Région Occitanie pourra aussi en bénéficier. L’aménagement du Territoire gersois, la démocratie sociale avec les syndicats, la vie au quotidien de tous les habitants gersois, sont des sujets sérieux qui nécessitent mieux que des effets d’annonce quelques semaines avant des échéances électorales.

Les candidats d’Occitanie Populaire/32, Pascal Levieux, Myriam Rimbert, Jean-Luc Galvan, Christine Comté-Thery, Thierry Ferron, Danièle Lefevre-Bassou, Pierre Margoet Myriam Martin, tête de liste régionale « Occitanie Populaire ».

A.L

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires