Sports | Tensions club/supporters : incidents à Nantes malgré le maintien en L1

Par La Provence (avec AFP)

Quelques dizaines de personnes cagoulées ont fait irruption dimanche soir au stade de la Beaujoire, où des joueurs et des salariés du FC Nantes célébraient le maintien en Ligue 1, a-t-on appris de source interne au club.

Arrivés vers 22H45, les assaillants s’en sont pris à des salariés et ont provoqué des dégâts matériels avant de s’enfuir. L’un d’eux a été ceinturé par des salariés du club et remis aux forces de l’ordre, a-t-on précisé de même source.

Dans le même temps, des supporters engagés contre Waldemar Kita, propriétaire et président du club depuis 2007, ont dénoncé sur les réseaux sociaux, images à l’appui, le fait que des proches de la direction aient récupéré et ramené au stade le cercueil du « FC Kita ».

Ce faux cercueil avait été solennellement mis en terre près du stade par un millier de supporters avant le dernier match de Ligue 1 le 23 mai, en point d’orgue d’une saison de mobilisation contre la famille Kita.

Comble de la provocation, il semble que ce sont Mogi Mayat et Bakari Sanogo, deux agents controversés très proches de Kita et honnis des supporters, qui soient allés déterrer le cercueil pendant la fête improvisée sur la pelouse, avec bouteilles d’alcool et sono à fond encore plusieurs heures après le coup de sifflet final.

Les relations tendues depuis des années entre les Kita et les supporters se sont durcies cette saison, avec des manifestations anti-Kita avant chaque match, des campagnes sur les réseaux sociaux et les murs de l’agglomération. Certains supporters disaient même souhaiter une relégation en Ligue 2 pour repartir de zéro.

Dimanche soir, les Canaris ont arraché de justesse leur maintien en Ligue 1 en barrage contre Toulouse, en s’inclinant 0-1 au match retour après l’avoir emporté 2-1 jeudi au match aller, à l’issue d’une saison calamiteuse. 

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires