Sports | Tennis : le prometteur doublé de l’Aixois Jules Rimbaud

Veni, vidi, vici ! La valise remplie de trophées, le talentueux Jules Rimbaud est rentré au bercail lundi avec le sentiment du travail bien fait. La semaine dernière, l’Aixois a marqué de son empreinte la manche estonienne du Tennis Europe Junior Tour U12 en remportant le tournoi individuel mais également le double avec son partenaire danois Andreas Philip Cort. « Je n’étais pas vraiment en confiance avant la compétition, se remémore-t-il. Cela faisait un an que je ne m’étais pas entraîné sur la terre battue et je n’ai eu que dix jours de préparation. Mais dès mon premier match, j’ai senti que j’étais très à l’aise sur le court en trouvant de bonnes zones. » 

Confirmant ses belles promesses affichées depuis le début de la saison (lauréat d’un prestigieux tournoi international U13 à Haïfa en avril dernier), le pensionnaire du TC Marignane s’est également distingué par son aptitude à enchaîner les rencontres. Le droitier, fan de Dominic Thiem et Nick Kyrgios, a notamment disputé cinq matches en 48 heures. Des capacités de résistance et de récupération rares pour un joueur de son âge (12 ans). « Jules a très bien géré cette épreuve, confirme Yohann Tobelem, son entraîneur depuis un an. Tant sur sa préparationdes matches, que sur sa gestion des rencontres, il est resté lucide lors du tournoi. Connaissant son esprit de compétiteur, je m’attendais à cette performance. »

Le Top 50 mondial juniors dans le viseur

En Estonie, Jules Rimbaud a vaincu mais il a surtout appris. Éloigné de sa famille pendant une dizaine de jours, le pensionnaire du Sud Tennis Académie ne pouvait compter que sur l’aide de son coach. Désormais aguerri à la distance, celui qui est flatteusement comparé à Sébastien Grosjean par sa malice et ses déplacements veut continuer sa progression pour atteindre le Top 50 mondial juniors durant l’année de ses 13 ans. Pour accomplir cet objectif, le Provençal va enchaîner les manches du Tennis Europe dans les prochaines semaines. Futures escales en Grèce mi-juin, puis en Allemagne et aux Pays-Bas, avant de revenir en France pour les qualifications des Petits As fin août. « Même si ce n’est pas encore mon année, je dois essayer de passer ce cap, ambitionne-t-il. Je suis de plus en plus confiant, j’ai de bons résultats et ça aide pour gagner en sérénité. J’ai enfin trouvé ce calme qui pouvait me manquer auparavant. » 

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires