Incendies : plusieurs pistes de pyromanes

Derrière les murs de flammes en Ardèche et dans l’Hérault, c’est le spectre de la criminalité qui ressort et des pyromanes. Les enquêteurs sont persuadés que les deux falots ont été causés par des humains. À Gignac (Hérault), une enquête a été ouverte et un homme a été interpellé. Il a été repéré sur huit départs de feu certains dernières semaines. D’abord, à Saint-Privat le 26 mai dernier, puis certains derniers jours à Saint-Jean-de-la-Blaquière (Hérault), situé à 20 km du feu de Gignac. Son profil interroge : 36 ans, habitant du secteur, il est aussi sapeur-pompier volontaire chargé de la surveillance des forêts.

Une progression et des riverains en colère

Cela fait réagir la profession. « Cela salit le travail des 250 000 sapeurs-pompiers de France. Cela salit le travail des 650 pompiers qui ont travaillé toute la nuit pour éteindre cet incendie qui a fait plus de 1 000 hectares », estime le Général Éric Flores, chef du Sdis de l’Hérault. Les réactions sont similaires dans les rues de Gignac. « Je ne sais pas si les gens ont conscience des conséquencertains que cela peut avoir : les vies humaines, la faune, la flore », s’interroge un homme. En Ardèche, plusieurs gardes à vue sont en cours, selon le Parquet. Parmi eux, un homme arrêté près d’un départ de feu.

Articles similaires

Commentaires

Les plus populaires